Quel couteau de cuisine choisir ?

dans Le guide

La Trésorerie a sélectionné une large collection de couteaux fabriqués par des manufactures au savoir-faire reconnu : André Verdier, Coutellerie Nontronnaise, Mc Cognet, Nogent Guillouard, Opinel, Pallarès, Robert Herder, Roger Orfèvre,...

Il existe, en effet, une multiplicité de couteaux de cuisine dont les tailles, matières et formes varient. Il peut être difficile de s’y retrouver mais ils sont pourtant conçus pour des usages particuliers. 

La Trésorerie vous donne quelques conseils pour bien choisir son couteau de cuisine.

Pour quel usage ?

Le couteau de chef : l'indispensable en cuisine

Grâce à sa grande taille, avec une lame large et longue, le couteau de chef est idéal pour : 

  • Emincer les légumes 
  • Ciseler les herbes et les aromates 
  • Découper les grosses pièces : viandes, poissons, légumes,... 
Le couteau d'office : le polyvalent 

Plus petit et facilement maniable, avec sa lame courte et pointue, le couteau d'office est parfait pour : 

  • Couper les aliments de petite et moyenne tailles
  • Éplucher les fruits et les légumes 

Le couteau spécifique : adapté à un usage ou aliment particulier

Il en existe de nombreux et pour tous les besoins. Vous pouvez par exemple trouver des couteaux : 

  • À pain
  • Pour les fromages à pâtes dures 
  • À tartiner : pour les fromages à pâte molle, le beurre et la confiture 
  • Bec d'oiseau : pour tourner, éplucher ou équeuter les fruits et légumes, grâce à sa forme particulière qui épouse la forme de l’aliment. 
  • Crantés à tomates ou à aubergines : pour couper les fruits et légumes fragiles sans les écraser. 
  • À poisson
  • À huître : ce n'est pas à proprement parlé un couteau, puisqu’il n’a pas comme but de couper les huitres, mais de les ouvrir. 
  • ...

Quelle lame choisir ?

Taille et forme 

  • Lame lisse : "tout terrain", elle est idéale si vous souhaitez un couteau polyvalent. Elle demande à être régulièrement aiguisée, tous les 2 à 6 mois suivant votre utilisation.
  • Lame crantée : elle est plus performante pour les surfaces lisses comme les tomates et les oignons, mais également pour le pain ou les pièces de viande épaisses. Ne pas aiguiser !
  • Lame alvéolée : les flans de la lame sont pourvus de légers creux réguliers, afin qu’elle glisse plus facilement sur les aliments : sa forme spécifique crée des coussins d’air empêchant les aliments de coller à la lame. Elle est parfaite pour couper des tranches très fines et les aliments fragiles. Le modèle Santoku, proche du couteau de chef, est doté de cette lame alvéolée.
Matière de la lame

  • Acier inoxydable :

La lame qui les constitue est faite d’un acier dit inoxydable, qui ne rouille pas (inox) car c’est un alliage de fer, de carbone et de chrome. Ce sont de loin les lames les plus répandues aujourd’hui. La qualité de l’inox utilisé fait varier le prix, les inox les moins onéreux étant aussi les moins durables avec un bord de coupe, et par conséquent un coupant, qui se perd vite.

→ Les + : Solide, conserve sa brillance et ne rouille pas. 
→ Les - : 
Affûtage régulier pour que le tranchant reste performant.

⇒ Lame parfaite pour des couteaux de table ou pour des bons couteaux “tout terrain” et faciles d’entretien.

 

  • Carbone :

Les lames dites "carbone" sont ainsi dénommées car leur acier est composé de fer et de carbone, rendant la lame moins dure et donc plus simple à affûter.

→ Les + : Tranchant remarquable, durabilité, lame "souple" et affûtage simple.
→ Les - : Entretien plus rigoureux car elles ne doivent pas être passées au lave-vaisselle et doivent absolument être séchées immédiatement après lavage. 

Notre conseil : afin d’éviter qu’une lame en carbone rouille, il faut toujours ranger votre couteau graissé (en frottant la lame à l'aide d'un essuie-tout imbibé d’huile d’olive par exemple). 

⇒ C’est la lame idéale pour les cuisiniers passionnés et plus expérimentés.

Il existe également des lames en céramique, matière polyvalente, dont l’entretien est facile et dont le coupant se maintient très longtemps. Elles sont en revanche moins solides et peuvent se briser net de manière irrémédiable.  

Quelle matière choisir pour le manche ? 

Manche en bois

→ Les + : Léger, facile à manier, sensation plus douce au toucher. L'apparence du bois peut évoluer au fil du temps pour lui donner un aspect unique.
→ Les - : Ne passe pas au lave-vaisselle.

Manche en inox

→ Les + : Grande résistance, sensation plus lisse au toucher, convient au lave-vaisselle (même si ce n’est pas toujours recommandé pour la lame qui peut perdre un peu de son tranchant).
→ Les - : Plus froid que le bois et souvent plus onéreux.

Manche en plastique (POM)

→ Les + : Grande résistance, sensation plus lisse, au toucher, convient au lave-vaisselle (même si ce n’est pas toujours recommandé pour la lame qui peut perdre un peu de son tranchant).
→ Les - : Manche de synthèse issu de la pétrochimie.

Notre sélection d'essentiels :